jeudi 18 septembre 2008

Jour 5 - Big Island - Mauna Kea

Aujourd'hui, au programme, départ 6h30 du matin à 0 mètres d'altitude pour arriver plusieurs heures plus tard à 4205 mètres...plus haut....au sommet du Mauna Kea, le plus haut volcan d'Hawaii.

Au petit matin, après un petit déj rapide (à base de...ce qu'on a sous la main vu qu'il n'y a pas un endroit à moins de 30 km pour s'empifrer de pancakes et autres french toasts), on vérifie les sacs de rando et le matériel...et c'est parti !

Nous quittons Spencer Beach et nous engageons dans les terres, sur la Saddle Road. La route est réputée être difficile en voiture, voire même interdite par les agences de location de voiture (mais bon, nous, on nous avait rien dit quand on avait récupéré la voiture) mais finalement le guide ne doit pas vraiment être à jour vu que la Saddle Road jusqu'au pied du Mauna Kea n'est effectivement pas une autoroute 2x8 voies mais ça reste raisonnable.

Les paysages autour de nous sont désertiques, et on voit bien qu'on se dirige droit dans les nuages qui ont l'air de se situer dans les 2000 mètres d'altitude.

Après plusieurs dizaines de kilomètres, bifurcation à gauche et on commence l'ascension du Mauna Kea. Ca ne rate pas, on se retrouve dans le brouillard mais une fois traversé, au dessus de 2000 mètres, on se retrouve sous le grand soleil, au dessus des nuages.


Les panneaux au bord de la route cette fois ne nous préviennent pas de courants forts, de rochers dangereux, de requins mais de tempêtes, neige, mal d'altitude etc...au moins, on t'aura prévenu !

Nous arrivons au Visitor Center (Onitsuka Center...oui oui, comme les chaussures ! Même si je me vois mal me faire l'ascension avec les petites asics aux semelles de 1mm d'épaisseur...), il est 8h30, nous sommes à 2800 mètres.

Dans notre guide, il est recommandé de rester à cette altitude pendant au moins 45 minutes avant de continuer à monter afin de s'habituer à l'altitude. On prend donc notre temps et important, allons nous faire enregistrer auprès des gardes (une garde en l'occurence) qui veulent savoir qui entreprend l'ascension à pied (sûrement pour savoir combien de corps seront à rechercher dans la montagne le lendemain matin...nous ne voyons pas d'autres explications !).

Bref, on lui dit donc qu'on va partir faire l'ascension jusqu'au sommet par le Mauna Kea Trail. Un peu surprise (là on se dit qu'il doit pas y avoir beaucoup de candidats dans l'année), elle nous dit qu'il faut compter 10-12 h pour faire l'aller retour à pied (là on se dit que notre guide qui nous dit 6-8 h doit plus être dans le vrai...et puis on est sportifs merde !) et qu'elle peut nous trouver des gens en 4x4 qui seraient prêts à nous emmener au sommet par la piste qui conduit jusqu'au sommet (et là, ben oui, on se dit que ça va pas bien la tête, c'est pas une petite rando qui va nous faire peur non plus !).

Allez, trèves de bavardages ma p'tite dame, on a 2800 mètres de dénivelé à s'avaler dans la journée nous, c'est parti !


Le chemin commence doucement puis se met tout de suite à grimper assez fortement. On aperçoit encore la piste qui mène au sommet, le visitor center rapetisse à vue d'oeil puis il disparaît, la piste (et les quelques 4x4 qui l'empruntent) aussi. On se retrouve seuls sur le trail, au milieu de la roche volcanique.
Au bout de 2 heures, avec l'altitude, le souffle est de plus en plus difficile à trouver, et les jambes fatiguent vite à cause de ce **** de sol poussiéreux qui donne les mêmes sensations que le sable (mais si vraiment on avait voulu du sable, on serait à la plage nous !!)...on fait 3 pas en avant pour 1 en arrière tellement le sol est meuble et la pente forte. En plus, moi, quand j'étais petit, on m'avait appris que pour monter plus facilement une pente (et a fortiori une montagne), il fallait enchainer des lacets (pas ceux des chaussures...enfin vous aviez compris quand même ??!).

Ouaip, sauf que là, pour le tracé du trail, ils se sont pas posé 10.000 questions...c'est straight away...tout droit, pas de virage, pas de lacets tu montes tout droit et tu te tais !!

Bon, là je me plains mais en même temps, le paysage est magnifique ! Nous sommes au dessus des nuages entourés par une multitude de petits cratères, la vue est complètement dégagée et on sent bien que l'atmosphère est ultra pure ("ça dégage les poumons hein ?" comme dirait Madame Josiane B.).


On poursuit l'ascension, en s'arrêtant de plus en plus souvent pour reprendre notre souffle et notre énergie. Au bout de 3 heures, on s'arrête pour faire le point de la situation. Sur la carte, il semble que nous ayons franchi le premier tiers de l'ascension (je dis bien "il semble" parce qu'il n'y a aucun panneau sur le trail et que la carte nous montre tout un tas de cratères dont il est bien difficile de savoir lequel est lequel !).

Clairement, notre guide était tout faux ! L'aller retour en 6-8h va être impossible à tenir ! En plus l'ascension ne va pas devenir plus facile dans les deux tiers qui restent, on ne sera pas là haut avant le milieu d'après midi et on risque vraiment de plus avoir de forces au milieu du trail...et là, ce serait quand même pas super fun (paye ton voyage de noces à mourir tout seul perdu sur les pentes d'un volcan !).

On prend donc la (difficile) décision de mettre un terme au défi du jour. La carte semble nous indiquer que la fameuse piste 4x4 qui accède au sommet se situe à environ 1km sur la droite du prochain cratère. On décide donc de quitter le trail et de couper pour rejoindre la piste...

Sur ce trajet, on surveille en permanence devant nous pour voir si on aperçoit la piste, et derrière nous pour bien repérer où se situe le trail pour pouvoir revenir au cas où on ne trouverait pas la piste...quel suspens !!!!

Mais avec un immense bonheur, nous voyons apparaître la piste quelques centaines de mètres en contre bas...!

Nous la rejoignons donc, heureux et quand même assez contents de notre ascension, même si on est pas parvenus à aller au bout...

Une fois sur la piste, on commence donc à faire du stop pour que des gens en 4x4 nous emmène jusqu'au sommet. 2 voitures passent s'en s'arrêter (c'est vrai qu'avec nos sacs de rando, la poussière, nos grosses chaussures, on va ruiner la banquette arrière de la voiture qui s'arrêtera !).

Finalement, un couple d'allemands (vivant en Australie) s'arrête et nous emmène vers le sommet.

Là-haut, nous sommes à 4205 mètres. Le Mauna Kea est par ailleurs connu pour être le sommet du monde : 9691 mètres depuis sa base océanique (mais bon, vous admettrez que compter comme ça, c'est pas très fair play vis-à-vis des tibétains ! Ah ces ricains, faut toujours qu'ils soient les premiers ! )

Bref, le sommet du Mauna Kea est un centre d'observation astronomique mondialement connu : 13 téléscopes actifs à plein temps. C'est ici au VLBA (Very Long Baseline Array, le plus grand télescope au monde) qu'ont été faites certaines des découvrtes récentes les plus importantes, dont celles de planètes à configuration semblable à la Terre (ça vous fait une belle jambe me direz-vous...et c'est pas faux !).

Rappel : cliquez sur les images pour les voir en taille réelle



On croise peu de personnes mais on croise quand même un scientifique qui nous propose de venir visiter un des téléscopes (un appartenant à la NASA). Pas d'hésitations, on l'accompagne, non sans avoir invités nos amis allemands à venir avec nous (histoire aussi qu'ils nous redescendent en 4x4 une fois la visite terminée !). On rentre donc à l'intérieur de l'une de ces grands bulles blanches. Le scientifique est un suédois. Ils nous explique tout le fonctionnement de son engin (je vous avouerai que je n'ai ni tout écouté, ni tout compris !).

Les dimensions sont impressionnantes !


video

Et vous remarquez qu'un bon scientifique est un scientifique qui a de l'humour...(voir la tête du personnage !)



Il nous fait même visiter la salle de contrôle et nous explique que le soir même, ils ont une observation à réaliser avec des français avec qui ils discuteront par visioconférence.


Petite photo souvenir...c'est pas la CTU mais bon, la NASA, c'est pas mal non plus non ?


Bon, c'est pas tout ça, mais il fait quand même pas super chaud là haut.

On redescend donc avec nos amis allemands, dans leur beau 4x4 qui nous ramène au visitor center où nous avions laissé la voiture le matin même.


On va prévenir la nana du visitor center qu'on est revenus sains et saufs...et non, elle ne m'a pas cru quand je lui ai dit que oui, on avait mis que 6 heures pour monter, visiter et redescendre et que son trail, franchement, il était fastoche.

Après un peu de repos et un après avoir mangé, on reprend donc la voiture pour retourner à notre camp de base sur la côte. On serait bien restés pour le stargazing (l'observation des étoiles) organisé tous les soirs mais il nous aurait fallu attendre plusieurs heures et la météo ne s'annonçait pas exceptionnelle. De toute façon, on en peut plus !

On reprend donc la route...et...après je me souviens plus bien...j'étais trop fatigué pour avoir gardé un quelconque souvenir de la soirée, à part qu'on s'est offerts un bon cocktail au bord de l'océan pour nous récompenser de nos efforts !

Rendez-vous demain, on quitte Spencer Beach pour aller au sud-ouest de l'île !!!

Aucun commentaire: